*****

LE PROGRAMME !

*****

MERCREDI ATELIERS VINI-VITI-TASTY

(RDV chez le caviste Le Sourire au pied de l’échelle, 106 rue de la Roquette, réservation obligatoire !)

02/02 : initiation à la dégustation.

21/02 : Parlons Raisin… sur la route des cépages

JEUDI-MUSIQUE

(à partir de 22h)

1/02 : Clément Barkatz

8/02 : Cubanerie Trio

15/02 : David Huang pour un duo guitare et voix

DIMANCHE-RENCONTRES

4/02 : Atelier d’écriture à partir de 16h

11/02 : Lucie jazz singer

LUNDI-SURPRISES

19/02 : à 19h, rencontre littéraire : Les Marcheurs Sauvages et le jazz !

Avec : Laurent de Wilde (pianiste de jazz, compositeur et auteur (bio de Monk ou les fous du son), Cyrille Rivallan (traducteur de livre de musique aux éditions Le Castor Astral) et Stéphane Koechlin (journaliste chroniqueur, critique musical et auteur)

… ET SUR NOS MURS CE MOIS-CI :

Les clichés de Laïla garfield

(www.lailagarfield.com)

Et nous, au resto-Zinc, on y tient. Jules, c’est notre homme des fourneaux, notre roi du frigo et du chou Romanesco.

C’est aussi plus que ça.

Car Jules, avant de rejoindre il y a 7 ans déjà (!!!) la folle équipe des Marcheurs, il n’avait encore jamais imaginé qu’il travaillerait en cuisine.

Fou de bande-dessiné, passionné de voyages, un tantinet musicien… finalement, il ne le savait pas, mais il avait déjà en germe tous les atouts pour intégrer cette Planète étrange rue de la Roquette.

D’ailleurs, il le dit lui même,  s’il a accepté, du jour au lendemain, l’incroyable proposition de Yann d’enfiler un tablier, « C’est parce que c’était ici ». Véridique.

On a envie de faire partie du lieu…

Ou quand l’invité traverse la scène et soulève le rideau… Près d’un an à jouer à 4 mains, avec Yann d’abord, Hubert ensuite, des aventures à gogo (Ou comment provoquer le suicide non assisté d’un riz-au-lait oublié…), des amitiés aussi.

Et puis, moins d’un an après son arrivée, ça y est : le voilà en roue libre.

Avant le service, il va s’inspirer chez le primeur du quartier, s’émerveiller des légumes oubliés et inventer ses recettes du soir.

Car s’il y a une chose qu’il s’est découvert, ici, c’est cet amour de l’impro, ce rapport instinctif avec les ingrédients et les recettes.

Et puis, la variété des choses à faire : de sa session terrines aux pâtisseries, en passant par des plats aux accents parfois asiatiques (son pêché mignon !), les saisons passent et ne se ressemblent pas.

Et qui, à travers les 1001 rencontres qu’on fait ici, au Resto zinc, poursuit à sa façon sa passion du graphisme et du crayonné.

Critère de recrutement N°1 ici : avoir un talent caché ! Jules, c’est son coup de crayon, ici au service du groupe TJ and the Revenge

De l’humour aussi, indispensable pour survivre… Si vous ne nous croyez pas, c’est le moment d’aller faire un tour ICI, pour déguster le coup de crayon en vignettes de notre Chef 😉

Jules, notre cuisto du Resto… chapô !

À savourer au Resto-Zinc jusqu’à la fin janvier !

(Avec d’autres Chefs en prime 😉 )

Tous sur l’artiste, ICI.

*****

LE PROGRAMME !

*****

MERCREDI – ATELIERS VITI-VINI-TASTY !

(RDV chez le caviste Le Sourire au pied de l’échelle, 106 rue de la Roquette, réservation obligatoire !

24/01 : Whisky Français

31/01 : Bordeaux autrement

JEUDI-MUSIQUE (22 h)

25 janvier : Ciarry Tracy et sa voix féminine, suave et mélodieuse

DIMANCHE-RENCONTRES

Dimanche 28: avant-première du premier film d’Aude Millet, « La danseuse et le Clown » vers 17h

LUNDI-SURPRISES

22 janvier : Les Marcheurs Sauvages ! Des auteurs qui se retrouvent critiques littéraires… Ça va swinguer au Resto Zinc 😉

29 janvier : Mégaphones Tour

… ET SUR NOS MURS CE MOIS-CI :

La série des Chefs, par Laurent Lolmède.

Nous, au Resto Zinc, on a notre propre potière.

Oui, on sait, c’est un peu la classe.

Dauphine, elle est un peu avec chacun d’entre vous, quand vous venez nous voir : les pots oui, de-ci de-là, mais aussi les assiettes sur lesquelles vous piochez votre charcutaille par exemple.

Regardez mieux ! Là, dans ces motifs, dans cet arrondi vigoureux, dans cette courbe imparfaite, vous devinerez peut-être la fougue qui l’anime depuis plus de 40 ans quand ses mains se saisissent de l’argile et décident d’en faire une tasse, un vase, un bougeoir… Ou un bol ! Vous sourira-t-elle de toute sa malice. Le premier objet physique que l’on attrape dès le réveil… la poterie instinctive, primaire presque !

Depuis toujours, Dauphine se délecte de travailler la terre, d’exprimer de son art l’énergie d’une histoire millénaire.

Un art qu’elle a découvert enfant, aux cours du jeudi, puis aux Beaux-Arts d’Amiens, où les jolis hasards qui n’en sont pas vont la conduire en ligne droite vers cette vie d’artisan. Pendant 15 ans elle va voyager et apprendre, auprès d’autres cultures. L’Amérique latine, oui, mais aussi la Corée, dont elle s’inspire encore aujourd’hui.

Aujourd’hui, plus besoin de potiers, la révolution industrielle a fait son chemin, et l’ère du plastique et de la reproduction en série a ôté son âme à notre vaisselle du quotidien. Mais quelques irréductibles résistent, donnant vie à nos compagnons de tablée.

Merci Dauphine !!

Vous ne regarderez plus votre assiette pareil 😉

*****

Pour rendre visite à Delphine dans son atelier de l’Yonne, plus d’info ICI.